Avec son long métrage ‘’ Atlantique ’’, la réalisatrice Mati Diop a remporté le Grand Prix de la 72ème édition du Festival de Cannes. Une distinction qu’elle a reçu des mains de l’acteur américain Sylvester Stallone.

Mati Diop & Sylvester Stallone - Remise de prix de Cannes
Mati Diop & Sylvester Stallone – Remise de Prix à Cannes

DIRE LE REGARD DES FEMMES

La sélection de son film au Festival de Cannes avait déjà fait couler beaucoup d’encre. Et comme si cela ne suffisait pas, Mati Diop honore une deuxième fois l’Afrique en remportant le Grand Prix du Festival de Cannes 2019.

En effet, pour cette soixante-douzième (72ème) édition, la jeune réalisatrice de 36 ans a présenté son film ‘’ Atlantique ’’ qui traite des sujets de prédilection de la réalisatrice : l’émigration, les migrations subsahariennes, le désœuvrement de la jeunesse africaine, la place de la femme, etc.

En prolongement donc, à son court-métrage portant presque le même titre, avec une consonne de différence (Atlantiques), la franco-sénégalaise développe comme le mentionne Clémentine Mercier ; le scénario d’un long métrage dans lequel elle s’attache particulièrement à l’histoire des femmes qui restent seules au Sénégal lorsque les hommes émigrent. Tourné en français et en Wolof, ” Atlantique “, part donc de la traversée en mer d’un jeune migrant Souleiman (Ibrahima Traoré) ; pour raconter avec émotions, ce regard de femme, souvent omis dans de pareils contextes.

Cover du film Atlantique (Grand Prix de Cannes 2019)
Cover du film Atlantique

S’ENGAGER AVEC SUBTILITE

« J’ai passé du temps à Dakar, et je me suis pris en pleine face les réalités complexes et sensibles du phénomène qu’on appelait à l’époque l’émigration clandestine », a confié la réalisatrice à L’Agence France Presse.

Une raison qui a certainement poussé la jeune femme à réaliser son film en nuançant les perceptions, et en faisant attention à ne pas tomber dans des clichés avilissants, ou même alimenté les discours politiques soit méprisants, soit flous.

Le jury de cette édition présidé par le réalisateur Alejandro González Iñárritu, et composé de l’actrice Elle Fanning, des réalisatrices Maimouna N’Diaye, Kelly Reichardt, Alice Rohrwacher, du dessinateur Enki Bilal et des réalisateurs Robin Campillo, Yorgos Lanthimos et Pawel Pawlikowski ; a probablement été sensible à cette intelligibilité dans le traitement, et au prisme narratif qui apportent une plus-value évidente autour de ce sujet sensible.

Logo Netflix
Logo Netflix

Après sa victoire à Cannes, ” Atlantique ” a également retenu l’attention de Netflix qui a acquis les droits mondiaux du film de la sénégalaise. A préciser que Netflix est une entreprise multinationale américaine créée en 1997 par Reed Hastings et Marc Randolph, opérant dans le secteur d’activité des industries créatives par la distribution et l’exploitation d’œuvres cinématographiques et télévisuelles ainsi que par le développement et l’édition de jeux vidéo.

Vous pouvez lire aussi : LES FEMMES L’AFRIQUE AU FESTIVAL DE CANNES 2019

A PROPOS DE MATI DIOP

Portrait Mati Diop
Portrait Mati Diop

Formée au Fresnoy (Studio national des Arts contemporains), Mati Diop a réalisé quatre courts-métrages et un moyen-métrage qui reçoivent le ” Martin E. Segal – Emerging Artist Award ” du Lincoln Center (EU) en 2016.

Mille Soleils (2013), Big In Vietnam (2011), Snow Canon (2010) et Atlantiques (2009) ont été sélectionnés et primés dans des festivals internationaux comme la Mostra de Venise, le festival de Toronto, le festival de Rotterdam, la Viennale, le festival Indie Lisboa, ou le FID Marseille.

Ils ont également été programmés au MoMA et au Moving Image Museum (EU).

En tant qu’actrice, Mati Diop a joué dans Hermia y Helena de Matias Piñeiro (2015), Fort Buchanan de Benjamin Crotty (2014), Simon Killer d’Antonio Campos (2012) et Trente-cinq Rhums de Claire Denis (2008).

Atlantique (2019) est son premier long-métrage.

Partagez sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur A. Akouavi