Fatoutouwalé Doko : La designer propulsée grâce à Twitter

Sourire

Fatoutouwalé Doko

Doutiez-vous des résultats surprenants qu’entrainent l’équation talent + audace ? Fatoutouwalé Emmanuella Ashley Doko aura vite fait de vous persuader. Pour avoir fait preuve d’audace et utilisé le pouvoir des réseaux sociaux, la jeune designer,  a vu sa carrière dans le stylisme prendre un nouveau tournant.

Le déclic qui change tout en un clic

C’est au mois de Mai 2019, que Fatoutouwalé Doko, étudiante  en troisième année de diplomatie et relations internationales trouve le déclic. En effet, elle s’est emparée de Twitter  pour attirer l’attention de la célèbre styliste Maureen Ayité. Des mots redigés avec fébrilité mais foi, des croquis à l’appui pour illustrer son potentiel, une exhortation limpide et un clic plus tard, la jeune designer récoltait les fruits de son audace.

D’autant plus que, la créatrice de la marque Nanawax, lui offrait la possibilité d’une rencontre professionnelle. Celle-ci va d’ailleurs déboucher sur une offre d’emploi pour Fatoutouwalé Doko. Le moins qu’on puisse dire, c’est que, du haut de ses vingt (20) ans, Fatoutouwalé Emmanuella Doko est un esprit vif, qui sait prendre les risques qu’il faut pour atteindre ses objectifs. Elle ne s’en cache d’ailleurs pas. Puisqu’elle nous avoue, que c’est mû par cette vision des choses, qu’elle trouve la volonté de s’accomplir pleinement.

Fatoutouwalé Doko ou le choix de l’enfance

Emmanuella Doko & Maureen Ayité

Fatoutouwalé Emmanuella Doko & Maureen Ayité

Elle dessinait depuis qu’elle était gamine. Ce n’est qu’au secondaire qu’elle s’est « découvert une réelle passion pour tout ce qui est artistique ». D’abord, elle commence avec de simples dessins de fournitures et de meubles. Ensuite, elle est passée à l’écriture et à la musique.

Sauf que, plus tard, son intérêt pour les vêtements prendra le dessus, essentiellement parce qu’elle aura pris pour habitude, de relooker ses propres tenues. Ce qu’elle y découvrait, c’était le plaisir inouï de se redéfinir à sa guise et de sortir des codes. Pouvoir réinventer au gré de son imagination, devint alors plus qu’un simple hobby.

Le plaisir du dessin s’installe aussitôt dans son quotidien. Elle va donc s’outiller à travers sa curiosité grandissante. Les feuilles d’esquisses pour ses tenues, vont se mettre à fleurir autour d’elle. De sorte à s’ancrer à ce réflexe et à chercher très tôt, une pléiade de pistes pour affiner ses croquis. « J’ai dû travailler mes aptitudes d’observation », avoue-t-elle avec une pointe de fierté. Ce qui lui donnera justement, un plus lors des réalisations de ses premières créations de mode.

Dès lors, son apprentissage, elle le continuera en autodidacte. Notamment, en étant attentive aux travaux de plusieurs marques béninoises, africaines et mondiales.

L’une d’elle était justement Nanawax. Ce n’est pas surprenant de l’entendre suggérer que son choix de démarcher Maureen Ayité, était intuitif puis nostalgique. « J’ai suivi l’évolution de la marque Nanawax depuis mon enfance ». C’est par conséquent, à partir de cet attachement longtemps entretenu, qu’elle a ressenti le besoin de rejoindre la marque, pour y apporter sa contribution.

Apporter le plus d’originalité

Croquis

Croquis de Fatoutouwalé Emmanuella Doko

Lorsqu’on lui demande malicieusement, comment elle pense apporter sa pierre à l’édifice de Nanawax, elle se contente d’une réponse laconique. Pourtant, on perçoit dans ses yeux, comme dans ses mots retenus, toute la ferveur qu’elle dégage à l’idée de participer à une avancée.

Et quand on insiste, elle joue la finesse : « Le travail qui y est effectué est fort plaisant. Les tenues Nanawax sont vraiment magnifiques. Je vais donc apprendre aux côtés de Miss Maureen. Je ferai des propositions dignes de son standing, et à partir desquelles, elle contribuera à mon amélioration »Si la réponse paraît être sur mesure, c’est certainement parce que cela relève de son trait de caractère. Fatoutouwalé Doko, préfère la retenue. Ne jamais en dire de trop. Toujours rester dans la mesure de ses capacités. Laisser ses créations démontrer ce qu’elle vaut.

Assurément, cela montre à quel point, elle garde les pieds sur terre. C’est aussi la preuve qu’elle reste disposée à s’aguerrir et à affûter son travail.

Si jusque-là, elle a déjà réalisé, des croquis pour deux marques béninoises (l’une spécialisée dans le tricotage et l’autre, dans le pagne), elle sait que le chemin de l’éclosion nécessite qu’elle soit prête à recevoir (conseils, suggestions, etc.) en permanence.

Ce qui sûr, elle tient à « apporter d’autres touches d’originalité à Nanawax ». 

© Création by Emmanuella Doko/ Photo by Harry Johnson

© Création by Fatoutouwalé Emmanuella Doko/ Photo by Harry Johnson

Quand ses goûts disent ce qu’elle peut apporter

Ainsi, par curiosité (non anodine), nous nous sommes intéressés à ce qui reflète le mieux Fatoutouwalé Doko. Elle n’hésite donc pas à nous dévoiler que ses pièces fétiches sont particulièrement, le pantalon et le kimono.

L’aise que les deux lui procurent réside dans le fait qu’ils lui permettent de bouger comme elle le désire, et selon son rythme de vie mouvementée. Elle insiste également sur la possibilité que lui offre le pantalon de faire ce qu’une robe ne facilite pas. Quant au kimono, c’est l’incoutournable de sa garde-tenue. Autant pour sa portabilité, que pour sa transportabilité faciles. Mais également parce qu’il permet de mettre en valeur la tenue qu’il accompagne. « On peut s’habiller de facon banale mais avec un beau kimono, avoir l’air élégant », renchérit-elle.

Ce qui nous permet d’envisager que l’approche de Fatoutouwalé Doko chez Nanawax, pourrait bien être (quelque peu) décalée mais subtile. D’après notre perspective, elle pourrait bien s’orienter vers des créations fluides, faciles à entretenir, modulables et colorées.

Elle pourrait de fait, apporter à la marque de Maureen Ayité, cette quête de touches urbaines et modernes, empreintes de peps et de vitalité. Sa démarche (si elle est explorée), permettra (probablement) de satisfaire les femmes en recherche d’authenticité, d’inventivité loin des stéréotypes d’une mode dictée et unifiée. Un tout qui cependant, restera destiné à renforcer le mélange de volupté et de raffinement, qui définit déjà la marque Nanawax.