Critiques

Daniel ABIDJO et Sanne MOLENAAR, Crédits photo : Méga Vision

Daniel ABIDJO, et Sanne MOLENAAR nous parlent de l’exposition : « Le coronavirus, un salut pour l’humanité ».

Daniel ABIDJO, et Sanne MOLENAAR sont les commissaires de l’exposition temporaire : « Le coronavirus, un salut pour l’humanité », consacrée au plasticien béninois Paterne DOKOU que L’Art Galerie accueille depuis le 06 mars 2021. Traitant des externalités positives de la pandémie du Covid-19, cette exposition entend également mettre en exergue les changements de paradigmes auxquels les humanités …

Daniel ABIDJO, et Sanne MOLENAAR nous parlent de l’exposition : « Le coronavirus, un salut pour l’humanité ». Lire la suite »

Cover Exhibition : "Le coronavirus, un salut pour l'humanité".

« Le coronavirus, un salut pour l’humanité » : entretien avec Paterne DOKOU

Autodidacte né à Cotonou le 22 juillet 1993, Paterne DOKOU découvrit la peinture à l’âge de 16 ans au contact d’artistes internés dans la même institution scolaire que lui. En 2013, il s’engagea un moment aux côtés du plasticien béninois Gratien ZOSSOU auprès de qui il acquiert de l’expérience dans le domaine des arts visuels. …

« Le coronavirus, un salut pour l’humanité » : entretien avec Paterne DOKOU Lire la suite »

Du chaos à l’accalmie : Le Monde Fond de Achille ADONON

La perception du Chaos dans l’histoire de l’art a été tributaire de préoccupations contextuelles inhérentes aux artistes. Somme de désordre, de confusion, de destruction, d’instabilité, d’obscurité, de souffrance, d’entropie et de néant, le chaos a fasciné maints artistes qui ont tôt fait d’y associer une certaine iconographie en puissant dans la mythologie, la guerre, les catastrophes, le surmoi, et la puissance des éléments de la nature. D’emblée, usent-ils de divers médium pour laisser transcender toute la beauté, la cruauté, l’horreur, la singularité, la dynamique, la vitalité, la forme, la mécanicité du Chaos. Faisant office d’archétype, au même titre que La salle des Géants de Giulio Romano[1], ou encore Fucking Hell de Jake et Dinos Chapman[2], l’installation in situ dénommée Le Chaos de Achille ADONON propose une lecture contemporaine de cette notion.

Shopping Cart