Festival EFFET GRAFF : Le coup de gong de la sixième édition.

Dans le cadre du lancement de la 6ème édition du Festival Effet Graff, une conférence de presse a été donnée par ASSART, l’association organisatrice de l’événement afin de permettre à tout le monde d’en savoir plus et de mieux découvrir ce dont il s’agit. Découvrez à travers cet article l’essentiel de la conférence de presse organisée en prélude à l’edition 2020 du Festival.

Conférence de presse EFFET GRAFF, Institut Francais Cotonou, Fev. 2020.Credit Photo : Kolawole Atcho Photography

Conférence de presse EFFET GRAFF, Institut Francais Cotonou, Fev. 2020 Credit Photo : Kolawole Atcho Photography

 

Ce jeudi 20 Février à 15h l’auditorium de l’Institut Français se remplit progressivement. Journalistes, photographes, professionnels et passionnés de l’art prennent place pour assister à la conférence de presse donnée par ASSART (Association Senan Street Art) dans le cadre d’Effet Graff 6, la tournée de Graffiti qui va se déployer dans plusieurs villes du Bénin pour la  6ème fois. Les conférenciers qui ne sont nul autre que Mr Stone et le Dr Mario, membres de l’équipe d’ASSART lancent la conférence avec le soutien et l’assistance de trois des artistes invités à participer au festival à savoir HMI de la Belgique, Sitou de la France et Seencelor du Bénin. Avec professionnalisme, les conférenciers présentent  ASSART. Le public découvre l’association de jeunes artistes engagés dans divers domaines (le graffiti, les arts plastiques, la musique, la danse, la vidéo et les arts numériques) et travaillant pour l’initiation, la sensibilisation et l’épanouissement des jeunes à travers l’art et la culture. Après ASSART, c’est au tour d’Effet Graff d’être présenté en tant que première tournée de graffiti ayant pour objectif de promouvoir l’art urbain avec le graffiti et pour ambition de faire des murs du Bénin des musées à ciel ouvert.

De gauche à droite : SMI, Seencelor, Jennifer SOSSOU, HMI, Mr Stone

De gauche à droite : SMI, Seencelor, Jennifer SOSSOU, HMI, Mr Stone
Conférence de presse EFFET GRAFF, Institut Francais Cotonou, Fev. 2020
Credit Photo : Kolawole Atcho Photography

 

Très brièvement, l’essentiel des précédentes éditions d’Effet Graff est détaillé par le biais d’un rapport d’activité relatant tout sur les thèmes et les principales réalisations des précédentes éditions. Le thème de la 6ème édition, Afrique Horizon 2050 est ensuite abordé. Le public découvre l’objectif principal de ce thème qui est de penser l’Afrique dans une version assez futuriste ainsi que les objectifs secondaires. Le programme d’activités du festival est ensuite développé. Puis les noms des artistes nationaux et internationaux présents sur le festival cette année sont dévoilés. A ce niveau, les artistes présents sur l’événement et venus à la conférence ont donné leurs impressions par rapport au thème. Pionnier du monde du street art et expert dans divers domaines (peinture, graffiti et caricature) HMI, le graffeur belge d’origine marocaine voit à travers ce thème, «l’espoir d’une Afrique meilleure et paisible» et entend bien le montrer lors du festival. Seencelor la bombe, artiste béninois membre d’ASSART ayant plusieurs cordes à son arc (graffiti, peinture, sculpture, BD etc…)  y perçoit «l’opportunité de se ressourcer du passé et du présent pour modeler le futur et le préparer convenablement pour les générations futures à travers le graffiti d’abord comme moyen d’expression ensuite comme art et non une échappatoire pour les voyous». Sitou, artiste peintre français d’origine aux multiples compétences voit dans le thème la possibilité d «’imaginer une Afrique caractérisée par le vivre-ensemble malgré les diversités, ceci avec l’art urbain et plus précisément le travail des formes et des couleurs comme moyen d’expression». Originaires du Sénégal, Madzoo Fall et Krafts qui sont des artistes polyvalents et membres de l’un des plus grands collectifs artistiques d’Afrique,le RBS Crew se disent heureux d’abord de participer à la tournée de graffiti, le graffiti étant perçu par eux comme « un moyen de fédération et de mobilisation des communautés civiles et artistiques autour de la culture et de la découverte».Ils se disent ensuite heureux de travailler sur le thème de la 6ème édition car il leur parle beaucoup et rejoint leur mission : «voir non pas un pays mais toute l’Afrique mieux évoluer dans le futur à travers l’éveil des consciences».

 

De gauche à droite : HMI, SMI et Seencelor © Kolawole ATCHO Photography

De gauche à droite : HMI, SMI et Seencelor. Institut Francais de Cotonou, Fev. 2020 
© Kolawole ATCHO Photography

Les artistes ayant donné leur point de vue par rapport au festival et au thème, l’itinéraire du festival est dévoilé et le public découvre la première étape d’Effet Graff 6 : le mur de la gare centrale de l’OCBN sis à Zongo remis à neuf et embelli par ASSART quelques jours plus tôt.

D’autres préoccupations d’ordre identitaire sont soulevées et le Dr Mario se charge de les régler,dévoilant les références aux valeurs traditionnelles africaines en général et béninoises en particulier subtilement insérées dans l’affiche principale du festival.

L’assistance, satisfaite d’avoir pu étancher sa soif de compréhension et d’informations prend ensuite petit à petit congé d’ASSART. De tout ce qui a été dit, il est retenu que quelque chose de grand et mémorable aura lieu lors de cette 6ème édition.Le rendez-vous est donc pris pour le 21 Février à partir de 10h, date et heure auxquelles débutera officiellement la tournée.

 

Dwarel KLEGOU