Festival Effet Graff 6 : Atileb’art au cœur de l’événement.

Afin de promouvoir et de favoriser  l’épanouissement de la jeunesse à travers l’art et la culture, ASSART (Association Sènan Street Art), une association de jeunes artistes engagés dans divers domaines organise depuis 2013 une tournée de graffiti qui se déploie dans plusieurs localités du Bénin avec pour ambition de faire des murs du Bénin des musées à ciel ouvert. Effet Graff : c’est le nom de cet événement très célèbre et dont la 6ème édition a eu lieu du 21 Février au 03 Mars 2020 avec un thème particulier et très évocateur. Découvrez avec Atileb’art l’essentiel de la 6ème édition du festival Effet Graff à travers cet article.

 

Lancé en 2013 par ASSART, Effet Graff se déploie chaque année dans plusieurs localités dans le but de promouvoir et de développer l’art urbain et les cultures urbaines à travers le graffiti. L’ambition étant de faire des murs du Bénin des musées à ciel ouvert, un thème bien défini est choisi chaque année afin que l’ensemble des réalisations artistiques devant être faites au cours du festival en soient inspirées.Cette année, le thème choisi pour la sixième édition fut : “Afrique Horizon 2050”. Et comme cela se laisse imaginer, l’objectif consistait à penser l’Afrique du futur d’ici 2050.

Pour permettre aux talents locaux et internationaux d’exprimer pleinement et librement leur perception de la chose, quatre endroits dans deux villes ont été ciblés. Cotonou est la première ville choisie et les trois endroits qui y ont accueilli les fresques du festival sont:

  • Le mur de la gare centrale  de l’OCBN sis à Zongo
  • L’Institut Français de Cotonou
  • Le Centre de Lobozounkpa situé entre Cotonou et Ouidah.

La seconde ville choisie est la Cité des Kobourou, Parakou avec comme endroit choisi, le mur du COTEB sise au carrefour Kerekou.

 

Une fois ces divers endroits identifiés et confirmés, un travail préliminaire a été fait à Cotonou plus précisément sur le mur de l’OCBN. La tâche consistait à faire vibrer ce mur long de 959 mètres de mille et unes couleurs à travers un badigeonnage complet commencé le 17 Février et achevé le lendemain dans une euphorie dûe aux retrouvailles de l’équipe d’ASSART et l’engouement  grandiose dont les curieux et riverains venus voir ce qui se passait ont fait preuve. Ce même badigeonnage a été ensuite opéré à Parakou sur le mur du COTEB sur une longueur de 210 mètres ainsi que sur les autres sites.

 

Conférence de presse EFFET GRAFF 6 © Kolawole ATCHO Photography

Conférence de presse EFFET GRAFF 6
© Kolawole ATCHO Photography

Après le préliminaires, place au festival !!! C’est dans cet esprit qu’une conférence de presse a été donnée le 20 Février à l’auditorium de l’Institut Français de Cotonou par ASSART avec la présence des membres de l’association et de certains artistes internationaux pour permettre aux professionnels de l’art et des médias  «d’entendre» le coup de gong donné en prélude à l’événement tant attendu.

 

Le lendemain c’est-à-dire le 21 Février, débutait officiellement la sixième édition du festival Effet Graff avec pour thème principal Afrique Horizon 2050. L’univers impressionnant où des jeunes de divers horizons (artistes graffeurs, plasticiens, musiciens, danseurs, photographes, vidéastes et bénévoles) se retrouvent pour échanger et partager leurs savoirs autour du graffiti prend vie et sur une période de six jours, d’impressionnantes fresques murales faites dans des styles tous aussi saisissants les uns que les autres sont réalisées sur 310 des 959 mètres qui constituent le mur de l’OCBN, faisant  de ce mur (qui était déjà le mur le plus long de l’Afrique de l’Ouest) le second mur de graffiti le plus long au monde après celui de Dubaï. Un wagon mis à disposition d’ASSART par l’OCBN sera aussi « touché » par le travail d’équipe fait par les talents locaux et internationaux présents cette année sur le festival, gratifié d’une «customisation »hors du commun. D’autres impressionnantes performances issues d’arts tels que le light painting sont aussi réalisées au Centre de Lobozounkpa.

Huit jours plus tard, c’est-à-dire le 29 Février 2020, l’équipe met le cap sur Parakou. La communauté Effet Graff reprend des forces suite à la fatigue du long voyage puis se met au travail dès le lendemain. En trois jours, les 210 mètres du mur du COTEB ayant été badigeonnés sont intégralement couverts de réalisations artistiques fascinantes et toutes porteuses d’un même message : l’espoir d’une Afrique stable et développée d’ici l’horizon 2050. Le Parisien sera aussi gratifié d’un cadeau symbolique de la part d’Effet Graff, bénéficiant d’un embellissement digne de ce nom.

 

Le 04 Mars 2020, la communauté Effet Graff retourne à  Cotonou, satisfaite et certaine du succès qu’a été le festival cette année. L’engouement et l’accueil du festival par le public à Cotonou comme à Parakou ainsi que la venue de certaines personnalités publiques dont le ministre de la culture sont d’ailleurs l’une des avancées notables qui attestent du franc succès qu’Effet Graff 6 a connu.Mais comme d’habitude depuis 2013, ASSART n’a pas fini d’épater le Bénin avec Effet Graff. L’objectif étant de faire du Bénin une référence en matière de Street Art, de grandes choses se préparent en coulisses et sont à venir pour le plus grand bonheur des béninois.

 

Dwarel KLEGOU